Lifestyle Voyages

Avoriaz, une drôle de station

morzine

Si vous n’avez jamais visité la station d’Avoriaz (le « z » ne se prononce pas), je vous conseille de vous y arrêter; l’architecture y est aussi spectaculaire que déroutante.

 

 

 

 

 

Avoriaz était autrefois un plateau d’alpage, occupé seulement durant les beaux jours par les bergers qui y emmenaient leurs troupeaux. La construction des chalets, très simple, ne permettait pas d’affronter les rudesses de l’hiver.

 

Les plus téméraires s’y aventuraient pour le plaisir de skier, parmi eux, Jean Vuarnet (champion Olympique en 1960); C’est lui qui eut l’idée, en 1962, de s’associer avec l’architecte Jacques Labro et l’audacieux promoteur Gérard Brémond (plus tard fondateur du Groupe Pierre & Vacances) pour imaginer là une station de sports d’hiver.

 

Le pari était de taille, car construire une station à flanc des falaises ne fut pas une tâche facile. Il a fallu pas moins de 6 années de travaux pour que la station d’Avoriaz s’érige dans le prolongement de son décor naturel.

 

 

Innovante, presque futuriste, l’architecture est en totale rupture avec les traditionnels chalets savoyards. Les trois architectes, tout juste sortis de l’école, ont fait des choix visionnaires pour l’époque tels que : station sans voiture, tout se fait ski au pied, chauffage électrique non polluant, site en harmonie avec le paysage et accessible directement depuis la vallée par un téléphérique.

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, Avoriaz est une station sportive et familiale.

Des travaux de rénovation sont entrepris car il faut rhabiller les bâtiments d’origine : le bois des façades externes s’est grisé avec le temps et les intempéries. Certains touristes venus en vacances d’été nous ont confié que les espaces intérieurs étaient particulièrement délabrés.

Si je ne peux m’empêcher de trouver l’architecture spectaculaire et insolite, l’atmosphère qui y règne aujourd’hui est proche d’un décor surnaturel à la Tim Burton.

 

 

You Might Also Like